Le chariot d'Oseberg



Le projet


En 1904 et 1905, les archéologues Gabriel Gustafson et Haakon Shetelig fouillent une riche tombe norvégienne située près de la ferme Oseberg dans le Vestfold. Bien que les métaux précieux aient été pillés, la sépulture est très riche et contient notamment un chariot de cérémonie et un bateau de vingt-deux mètres de long, tous deux richement sculptés. Fascinée depuis longtemps par cette découverte, notre association s’est lancée dans la reconstitution du chariot d’Oseberg ainsi que du cortège qui devait l’accompagner. Notre but est de reconstituer au mieux une cour royale du Vestfold au milieu du IXe siècle.




Le chariot


La reconstitution du chariot d’Oseberg est l’élément central de notre projet. Sa réalisation, commencée au printemps 2013, a été confiée au sculpteur Benoit Eeckman. Elle est entièrement financée par le clan du Vestfold ; nous avons également pris contact avec le Musée des navires vikings d’Oslo qui expose l’original, ainsi que l’association Saving Oseberg (qui effectue de nouvelles études sur cette tombe) pour élaborer notre projet selon des hypothèses au plus proche de ce que les traces archéologiques nous permettent d’envisager.




L’attelage du chariot


Afin d’être au plus proche de la réalité historique, nous travaillons en partenariat avec la ferme Gröning, spécialiste en animaux scandinaves. Ce sont leurs chevaux Fjords, typique de la région du Vestfold, qui assurent la traction du chariot. On a que très peu d’indices sur la façon dont était attelé le chariot, mais l’espacement entre les deux timons est très restreint et implique qu’il était tiré par deux chevaux.




Le costume de la reine


Il y a plusieurs hypothèses concernant les deux corps de femmes gisant dans cette sépulture. L’une des interprétations les plus plausibles du nom de lieu Oseberg voudrait qu’il vienne de la reine Åsa (prononcer « Osa »). Les analyses dendrochronologiques effectuées sur les madriers de la chambre funéraire, bien que n’excluant pas une autre hypothèse, coïncideraient avec la date d’enterrement de la reine. C’est au vu de ces éléments que nous avons décidé de réaliser une hypothèse de reconstitution du costume royale d’Åsa au moment de son enterrement pour le cortège funéraire. Notre objectif est de le reproduire en utilisant uniquement les techniques artisanales de l’époque.